Le matériel pédagogique numérique

numérique

Le grand chantier du numérique

J’ai connu un bahut équipé de tableaux numériques dernier cri, où l’on était censé pouvoir faire des merveilles grâce au stylet. Sauf que les ordinateurs reliés étaient de vieilles machines poussives qui ne permettaient pas à ce petit bijou de technologie de fonctionner correctement. Et il n’y avait aucun budget pour renouveler le parc informatique. Cela ne servait donc strictement à rien.

Puisqu’on parle du numérique, grand chantier de notre noble institution, il faut savoir que ce sont les conseils généraux et régionaux qui dotent les établissements en matériel informatique. Selon leurs ressources et leur bonne volonté, on peut donc disposer de Mac flambant neuf ou de vieilles bécanes sous Windows 95 (j’exagère juste un peu). Les disparités sont énormes d’un lycée à l’autre, d’un collège à l’autre. Parfois on tombe sur un établissement équipé de 30 postes pour 800 élèves, et parfois sur un autre où chaque élève dispose d’une tablette et où plusieurs salles informatiques attendent sagement d’opérer.

D’après ce que j’ai pu constater, la norme est de ne pas avoir suffisamment de matériel informatique (adéquat, devrais-je préciser), sauf peut-être en REP (mais pas tous) où des efforts supplémentaires sont consentis.

En principe, un collègue est en charge de la délicate mission qui consiste à gérer tout ce qui a trait à l’informatique dans l’établissement (sauf la maintenance pure et dure). Un travail de titan qui lui vaut une indemnité conséquente – mais qui n’empêche pas sa mauvaise humeur (trop de bugs, trop de codes à renouveler chaque année, trop de chewing-gum dans les ports USB, etc…).

Par ailleurs, nous ne sommes pas tous égaux devant un écran. Certains élèves naviguent aisément, véritables Christophe Colomb du web pour lesquels le clavier n’a aucun secret. D’autres mettent quatre heures à taper trois lignes tant l’outillage leur est peu familier (je parle du clavier, car pour manier la souris ils sont tous au point). Si, en plus, le navigateur rame ou que plusieurs élèves n’ont plus leurs codes d’accès au réseau, cela peut vite virer au cauchemar…

Enfin pour terminer sur le numérique et les directives qui nous enjoignent à utiliser les TICE autant que faire se peut (voire rubrique TICE), je dirai comme Julien Green « qu’il ne peut y avoir de progrès véritable qu’intérieur. Le progrès matériel est un néant ». En effet, si l’outil informatique est devenu incontournable dans notre monde moderne, il ne constitue pourtant pas une panacée et montre d’éminentes limites. Limites que le tableau et le cahier ne connaissent pas.

 

 

Suivez-nous et partagez pour les collègues !
0

1 Trackback / Pingback

  1. Le matériel pédagogique - Le B-A BA du prof du secondaire

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*