L’accompagnement personnalisé (AP)

Accompagnement personnalisé

L’AP ne concerne pas toutes les disciplines. Au collège, il est souvent l’apanage des profs de français et de mathématiques, bien qu’en principe tout enseignant puisse faire de l’AP. C’est le conseil d’administration qui détermine dans quelles matières l’AP est mis en place, à raison de 3 heures en 6e, et de deux ou trois heures au cycle 4 (5e,4e,3e) et ce après discussion lors des conseils d’enseignements et des conseils pédagogiques. Ces heures peuvent donc aussi concerner les langues vivantes, la SVT, l’Histoire-géographie, etc : elles sont profilées en fonction des besoins spécifiques des élèves de l’établissement. Mais le fait est que, le plus souvent, elles échoient aux profs de français et de maths, disciplines dans lesquelles les besoins sont très répandus.

 

Ces heures d’AP ne doivent pas être des heures de cours « classiques », bien qu’elles soient en lien avec les programmes. En d’autres termes, on y travaille des éléments du programme, mais différemment. « Les trois heures dédiées à l’accompagnement personnalisé en sixième sont destinées à accompagner le travail des élèves en les soutenant dans les apprentissages des enseignements de cette classe.

Pour l’ensemble des élèves du collège, les activités conduites doivent :

  • favoriser l’autonomie et l’acquisition de méthodes de travail, compétences du domaine 2 du socle, par exemple en veillant à la compréhension du travail attendu et à l’organisation personnelle ;
  • renforcer la culture générale en proposant des activités telles que des recherches documentaires, des exposés, des interventions, ou encore en favorisant le développement de talents particuliers et de potentiels d’excellence. » (Source :http://eduscol.education.fr/cid99430/l-accompagnement-personnalise-rentree-2016.html)

 

Il y a bien des façons d’organiser l’AP en collège, et notamment l’élaboration de petits groupes de compétences : en maths, par exemple, on détermine quel point essentiel du programme n’est pas maitrisé par les élèves d’une ou de plusieurs classe(s), on les regroupe sur une heure d’AP, et on travaille avec eux sur ce point précis pendant trois, quatre semaines ou plus (comme une période, c’est-à-dire d’une rentrée de petites vacances jusqu’aux prochaines petits vacances). Cependant il ne faut pas confondre AP et soutien : TOUS les élèves ont de l’AP, il s’agit donc de déterminer les contenus en fonction des besoins, y compris des besoins d’enseignements plus approfondis ou plus élaborés. Les groupes de compétences ont donc vocation à changer dans leur composition, les regroupements variant en fonction des compétences à travailler. Voici un exemple précis : on crée un groupe de compétences sur l’orthographe. Pour les élèves A,B,C,D,E,F,G,H,I,J, il sera question de revoir toutes les règles de base et le lexique courant. Dans un second groupe de compétences, au sein duquel les élèves maitrisent déjà bien ces règles de base et l’orthographe du lexique courant, on travaillera sur des aspects plus difficiles, comme l’accord des adjectifs de couleur, les mots moins courants, les homophones, etc. Selon l’organisation décidée par l’établissement, ces heures d’AP peuvent être en classe entière ou en demi-groupes. Les heures peuvent être alignées sur chaque niveau, ce qui permet de mettre deux profs sur une classe (chacun des deux profs ayant un demi-groupe, dont un qui n’a pas la classe). Tout est modulable, en fonction de la DGH (voir rubrique Répartition des services et DGH), du projet d’établissement, de la souplesse des profs, etc.

 

Ces heures d’AP sont assez idéales (si elles ont lieu en demi-groupe) pour travailler sur des projets qui favoriseront l’autonomie des élèves. Les travaux collaboratifs y ont évidemment une place de choix. Et toutes les activités « ludiques » favorisant la remédiation y sont plébiscitées par les élèves (jeux pédagogiques en français, mathématiques, les serious game en Histoire-géographie, jeux en ligne ou à fabriquer pour l’anglais, etc.).

 

On peut aussi utiliser ces heures d’AP pour travailler sur la méthodologie, surtout en 6e (mais pas exclusivement) : comment apprendre une leçon ? comment organiser son travail personnel ? comment ne pas oublier son matériel (sans emmener tous ses manuels et cahiers chaque jour) ? comment présenter correctement une copie ? comment faire quand on a été absent pour rattraper les cours ? comment bien tenir ses cahiers ? comment utiliser efficacement les corrections ? comment se motiver pour étudier ? comment prendre confiance pour participer à l’oral ? comment réviser le français ? comment réviser les cours de SPC ? etc.

 

Au lycée général, le principe est sensiblement le même, à ceci près que seuls le français et les maths sont concernés. Après un test diagnostic en début d’année, les élèves de seconde bénéficieront de deux heures d’accompagnement personnalisé en français (expression écrite et orale) et mathématiques s’il s’avère qu’ils en ont besoin. Cette fois il s’agit davantage de soutien, ciblé, puisqu’il semble que tous les élèves n’auront pas forcément ces deux heures d’AP. La réforme du lycée (général et professionnel) étant en cours et non encore effective, il est difficile de donner davantage de précisions.

Suivez-nous et partagez pour les collègues !
0

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*