Les personnels de la vie scolaire

vie scolaire

Les personnels de vie scolaire

Outre les chefs et tes collègues, tu vas côtoyer nombre d’autres personnes (adultes) au sein de ton collège ou lycée. Et ce serait une grave erreur de penser que tu peux négliger ces relations-là. La coopération avec elles s’avère en effet indispensable si tu veux mener à bien tes missions dans les meilleures conditions.

La vie scolaire

Ce sont tous les personnels qui encadrent les élèves quand ils ne sont pas en cours. Autrefois, cela se limitait aux « pions » et au CPE (conseiller principal d’éducation). Mais aujourd’hui d’autres fonctions ont fleuri, et on retrouve ainsi : les assistants d’éducation, les assistants pédagogiques et les auxiliaires de vie scolaire.

vie scolaireTous les personnels de vie scolaire sont recrutés et régentés par le ou la CPE (conseiller principal d’éducation). Celui-ci est l’interlocuteur privilégié des familles, c’est pourquoi il est bon de se tourner vers lui/elle quand on a du mal avec un élève et qu’on n’arrive pas à obtenir un rendez-vous avec les parents (qui posent des lapins plus souvent qu’on ne pense). Plus globalement, le CPE est un acteur majeur de la communauté éducative et travailler en lien avec lui (ou elle) permet de fluidifier les relations avec les élèves et les familles, mais aussi d’élaborer des projets adaptés et d’appréhender le métier de façon holistique.

Tu serais surpris de savoir à quel point son rôle est crucial dans un établissement : il est, plus encore que les « chefs », le garant du climat scolaire. C’est vrai en collège comme en lycée. Non seulement il veille à limiter au maximum l’absentéisme, en traquant la moindre heure « séchée » par les élèves, mais il/elle est aussi là pour régler en amont les problèmes de comportement dans l’enceinte de l’établissement (en dehors des heures de cours), c’est-à-dire de veiller au grain et de ne pas laisser une boulette devenir une avalanche. Selon sa capacité à établir un dialogue serein avec les familles, à se montrer impartial mais ferme, à connaître et à gérer les diverses problématiques des ados de son « bahut », il peut faire de ta vie un enfer ou un paradis. En effet, il ne faut pas s’y tromper : ce qui se passe en classe n’est que la partie émergée de l’iceberg, et c’est souvent dans la cour, dans les couloirs et les toilettes que les choses sérieuses ont lieu. Un ou une CPE un tantinet laxiste ou juste dépassé(e) par les événements, et c’est un déferlement de troubles variés qui s’empare de l’établissement… jusque dans ta salle de classe. Tu pourras certes limiter les forfaitures grâce à ton autorité, mais ce sera plus compliqué que dans un établissement ou le/la CPE fait bien son boulot. Lequel consiste souvent à pallier le manque d’éducation de ces chers bambins, ou tout simplement à leur expliquer la vie.

Les assistants d’éducation sont ce qu’on appelle communément les surveillants. Les connaître et discuter avec eux est très instructif : ils ont une vision des élèves qui n’est pas la même que la tienne, et se trouvent donc à même de préciser ton appréciation.

Les assistants pédagogiques ont en charge les élèves en grande difficulté. Il te reviendra donc de leur indiquer des noms, des points à travailler, des lacunes à combler, etc. Ils interviennent auprès de ces élèves lors des heures de permanence ou après les cours. Ce sont de véritables partenaires, dont le soutien est inestimable en REP. Malheureusement, ils sont engagés avec des contrats de 20 heures, une paye en dessous du SMIC, et sans formation. Malgré leur enthousiasme et leur investissement, ils ne restent pas longtemps en poste du fait de ces conditions peu alléchantes. C’est bien dommage car un partenariat à long terme permettrait de faire réellement progresser les élèves, bien plus qu’actuellement.

Les assistants de vie scolaire ont le même type de contrat que les assistants pédagogiques, avec les mêmes conséquences. Eux sont en charge d’un seul élève, reconnu handicapé (et tous les handicaps sont possibles, de l’hyperactivité au syndrome de Gilles de la Tourette en passant par des maladies dégénératives comme la myopathie). Ils accompagnent cet élève dans tous les cours, à hauteur de 20 heures par semaine maximum. Ils l’aident à écrire, à faire ses devoirs, à le maintenir assis, à calmer ses crises d’angoisse, etc. Là encore, c’est une aide inestimable. Quand tu as un de ces élèves en classe sans AVS, tu comprends tout de suite à quel point leur rôle est vital. Tous les élèves handicapés ne bénéficient pas d’un(e) AVS : soit qu’ils n’en aient pas besoin, soit que la demande n’ait pas été jugée justifiée, soit qu’il y ait pénurie de personnel.

Si tu trouves que l’AVS dont bénéficie un de tes élèves n’est pas très au point, tu peux lui conseiller de consulter ce guide qui a été fait pour elle/lui. De ton côté, n’hésite pas à le parcourir, cela t’éclairera sur ce que l’AVS est censé(e) faire ou non. Tu apprendras notamment que les missions de l’AVS dans le cadre des activités d’apprentissage (en classe quoi) sont :

  • Stimuler les activités sensorielles, motrices et intellectuelles du jeune en fonction de son handicap, de ses possibilités et de ses compétences
  • Utiliser des supports adaptés et conçus par des professionnels, pour l’accès aux activités d’apprentissage, comme pour la structuration dans l’espace et dans le temps
  • Faciliter l’expression du jeune, l’aider à communiquer
  • Rappeler les règles d’activités dans les lieux de vie considérés
  • Contribuer à l’adaptation de la situation d’apprentissage en lien avec le professionnel par l’identification des compétences, des ressources, des difficultés du jeune
  • Soutenir le jeune dans la compréhension et dans l’application des consignes pour favoriser la réalisation de l’activité conduite par le professionnel
  • Assister le jeune dans l’activité d’écriture, la prise de notes
  • Appliquer les consignes prévues par la réglementation relative aux aménagements des conditions de passation des épreuves d’examens ou de concours et dans les situations d’évaluation, lorsque la présence d’une tierce personne est requise

 

 

Suivez-nous et partagez pour les collègues !
0

1 Trackback / Pingback

  1. Être professeur principal - Le B-A BA du prof du secondaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*