Les 4 parcours (avenir, santé, citoyenneté, culturel)

parcours

Depuis la réforme de 2016 il y a désormais 4 parcours (du CP à la Terminale)

  • Parcours santé
  • Parcours Avenir
  • Parcours citoyen
  • Parcours d’éducation artistique et culturelle

Pour chacun de ces parcours, un ou deux référents sont nommés dans chaque établissement. Mais TOUS les enseignants sont potentiellement partie prenante de chacun d’entre eux.

Le parcours avenir

Pour le parcours Avenir, qui concerne avant tout l’orientation, il s’agit de mettre en place des actions, sur chaque niveau, qui vont favoriser la connaissance des métiers, des poursuites d’études, des secteurs professionnels, etc. Ce sont les professeurs principaux qui, en principe, prennent en charge les séances afférentes, le plus souvent durant les heures de vie de classe. On peut mener des actions intéressantes, comme faire venir des professionnels qui viennent présenter leur parcours et leur métier (pour cela, on peut faire appel à la réserve citoyenne mais aussi aux parents d’élèves ou à son propre réseau). La visite du salon de l’Etudiant (en lycée) ou du lycée de secteur (en collège) peuvent également être envisagées. Les cordées de la réussite, dispositif visant à permettre aux élèves de milieux défavorisées d’être « guidés » par des élèves du niveau supérieur (étudiants pour les lycéens, lycéens pour les collégiens) s’inscrivent également dans ce parcours, tout comme les Entretiens de l’Excellence (grand’messe permettant de rencontrer des professionnels dans différents ateliers).

Le parcours santé

Le parcours santé concerne principalement les profs d’EPS, de SVT, de physique, et l’infirmière de l’établissement, mais toutes les matières peuvent potentiellement y participer.

« De la maternelle au lycée, le parcours éducatif de santé permet de structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires. » (Eduscol)

Quelques exemples d’actions qui peuvent être menées dans le cadre de ce parcours éducatif :

  • Intervention d’une association sur les risques liés aux usages d’internet
  • Opération petit-déjeuner équilibré
  • Intervention d’une association sur la contraception
  • Journée du respect du sommeil
  • Une semaine sans écrans
  • Lutte contre le harcèlement scolaire
  • Sensibilisation au handicap

Le parcours citoyen

Le parcours citoyen n’est pas l’apanage, quant à lui, des profs d’Histoire et géographie car il ne se limite pas à l’EMC (éducation morale et civique). C’est par essence un parcours qui concerne toutes les disciplines, car toutes concourent à former les futurs citoyens (domaine du socle commun « formation de la personne et du citoyen »).

« Le parcours citoyen de l’élève est inscrit dans le projet global de formation de l’élève. Il s’adresse à des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs responsabilités.

Adossé à l’ensemble des enseignements, en particulier l’enseignement moral et civique, l’éducation aux médias et à l’information, et participant du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, le parcours citoyen concourt à la transmission des valeurs et principes de la République et de la vie dans les sociétés démocratiques.

Le parcours citoyen met en cohérence la formation de l’élève sur le temps long de sa scolarité, du primaire au secondaire, mais aussi sur l’ensemble des temps éducatifs de l’élève, scolaire, périscolaire et extra-scolaire.

Le parcours citoyen permet d’aborder les grands champs de l’éducation à la citoyenneté :

Les actions qui peuvent être menées dans le cadre de ce parcours sont innombrables. Elles vont de la sortie au Panthéon à un EPI contre les discriminations, en passant par une exposition sur la laïcité, la création d’un album de chansons contre le harcèlement scolaire, le tri sélectif à la cantine, ou encore la mise en place d’un potager bio.

L’EMI (éducation aux médias et à l’information) tient une place particulière au sein de ce parcours. Très souvent, le référent EMI de l’établissement est le professeur documentaliste (« la dame du CDI » comme disent les élèves) car sa formation est en prise avec cette problématique. Mais il n’est pas rare que des professeurs de lettres ou d’histoire-géo l’accompagnent dans cette mission. Un club journal, un blog scolaire, des séances d’observation critique des médias, l’utilisation raisonnée d’internet entrent dans le cadre de l’EMI. Toutes les disciplines sont concernées, il faut le rappeler. A l’heure où les ados passent en moyenne une quinzaine d’heures sur internet chaque semaine, il est primordial que la communauté éducative dans son ensemble se mobilise pour leur apprendre à user de ce formidable outil avec discernement.

Le parcours culturel

Le parcours d’éducation artistique et culturelle est le plus « lourd » des quatre parcours, en ce sens qu’il tient souvent le haut du pavé et s’inscrit dans une tradition souvent déjà bien ancrée dans les établissements. En effet, les sorties au théâtre, à l’opéra, au musée ou encore à Oradour-sur-Glane, de même que les rencontres avec un écrivain ou un artiste peintre, ou encore la création d’une comédie musicale, sont des pratiques anciennes. Elles trouvent toute leur place dans ce nouveau parcours, qui a pour objectif « d’assembler et d’harmoniser ces différentes expériences et d’assurer la continuité et la cohérence de l’éducation artistique et culturelle sur l’ensemble de la scolarité de l’élève de l’école au lycée.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève repose sur les trois champs indissociables de l’éducation artistique et culturelle qui en constituent les trois piliers :

  • des rencontres : rencontres, directes et indirectes, avec des œuvres artistiques et des objets patrimoniaux ; avec des artistes, des artisans des métiers d’art, des professionnels des arts et de la culture… ; avec des lieux d’enseignement, de création, de conservation, de diffusion… ;
  • des pratiques, individuelles et collectives, dans des domaines artistiques diversifiés ;
  • des connaissances : appropriation de repères ; appropriation d’un lexique spécifique simple permettant d’exprimer ses émotions esthétiques, de porter un jugement construit et étayé en matière d’art et de contextualiser, décrire et analyser une œuvre ; développement de la faculté de juger et de l’esprit critique. » (Eduscol).

Loin de se limiter aux profs d’éducation musicale et d’arts plastiques, il concerne aussi les professeurs d’Histoire-géographie, de lettres (modernes et classiques), de langues et de documentation.

Les élèves sont censés garder une trace de toutes les actions menées au sein de ces différents parcours. En effet, ils ont la possibilité de présenter l’un de ces parcours à l’oral du DNB. C’est pourquoi l’élaboration d’une fiche récapitulative des diverses actions menées dans le cadre de ces parcours sera nécessaire, et remise aux élèves. Dans le flot continu des divers projets et sorties dont ils auront bénéficié depuis la 6e, il est en effet extrêmement peu probable qu’ils aient tenu à jour un « journal de bord » des différents parcours.

Ceci dit, il existe un outil intéressant qui leur permet de mutualiser les ressources des différents parcours, et d’y inscrire les différentes actions : FOLIOS. C’est l’ONISEP qui a mis en place cet outil, dont l’utilisation assez simple est un vrai plus pour nos élèves.

« – La rubrique « Mes ressources » donne accès à des ressources nationales et régionales concernant les différents parcours (activités de classe, documents d’information, liens Internet…).

– La rubrique « Mes espaces » permet d’accéder aux espaces des classes des professionnels qui peuvent y déposer des documents destinés aux élèves de chaque classe.

– La rubrique « Mes documents« , espace personnel de chaque professionnel, permet de stocker des documents de travail et ressources et de les organiser.

– La rubrique « Mes élèves » permet aux professionnels de consulter le profil et l’espace individuel de leurs élèves pour suivre les travaux réalisés.

– La rubrique « Communication » permet aux professionnels de créer des actualités ou de noter des événements dans l’agenda pour une ou plusieurs classes. » (http://www.onisep.fr/Pres-de-chez-vous/Normandie/Caen/Equipes-educatives/Folios-une-application-numerique-au-service-des-parcours-educatifs)

Suivez-nous et partagez pour les collègues !
0

1 Trackback / Pingback

  1. Les projets pédagogiques - Le B-A BA du prof du secondaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*